Découvrez notre programmation d'automne!

Découvrez notre programmation d'automne!

La Maison du développement durable a dévoilé aujourd’hui sa programmation d’automne, qui propose nombre de débats, conférences, documentaires et expositions, et inauguré son Centre d’interprétation du bâtiment durable, coordonné par Équiterre. Pour l’occasion, le groupe Mes Aïeux, ambassadeur de la Maison, a interprété une chanson de son dernier album À l’aube du printemps.

Programmation

Aux citoyens, aux experts et aux décideurs, nous espérons offrir des outils pratiques et des activités variées sur le développement durable et touchant autant l’art, la science et la politique que l’actualité. D’ailleurs, cette programmation est possible grâce à l’appui d’Alcoa, partenaire principal de la Maison.

Regard sur les Autochtones

La première thématique abordée par les activités de la Maison du développement durable, installée en plein cœur du quartier des spectacles, jette un regard sur les Autochtones. L’exposition Isaac et Thomas, par Édouard Plante-Fréchette, en cours jusqu’au 3 octobre 2012, tente de tracer le portrait de deux Inuits ayant vécu près de 20 ans dans la rue. Au programme, la projection du reportage du même artiste, le 29 septembre, dans le cadre des Journées de la culture 2012.

Un premier grand débat-midi, « Le Plan Nord : et si cela nous unissait, autochtones, résidents des régions et environnementalistes ? »,  organisé en partenariat avec Amnistie internationale dans le cadre des Forum Benenson, aura lieu le 2 octobre prochain. Confronteront leurs opinions trois conférenciers : la grande cheffe de la nation algonquine Alice Jérôme, l’environnementaliste Ugo Lapointe et un représentant du gouvernement du Québec. Béatrice Vaugrante, directrice générale d’Amnistie internationale, animera le débat.

Récupération et société

Dès le 6 octobre 2012, l’artiste récupérateur Reno présentera son exposition « RENO RETROspective » avec visites commentées, à 15 h, tous les samedis du mois. De plus, dans le cadre de la Semaine québécoise de réduction des déchets, Insertech Angus organisera une grande collecte de matières électroniques, et sa directrice, Agnès Beaulieu, donnera une conférence le 16 octobre : « Prolonger la vie des appareils informatiques : un choix écologique et social ».

À l’occasion des Fêtes, un sapin de Noël créé à partir de canettes d’aluminium recyclées décorera l’Atrium de la Maison. Ce sapin constitue un exemple des nombreuses façons dont prend forme le partenariat entre Alcoa et la Maison. Alcoa et sa fondation sont fières de soutenir la programmation de la Maison et de contribuer à offrir des outils concrets pour inspirer et guider les citoyens dans leur rôle d’acteurs du développement durable.

Gaz de schiste et sables bitumineux

À l’affiche du 1er au 27 novembre 2012, Mines au Sud, gaz au Nord : même dépossession?,  est une exposition présentée par le Projet Accompagnement Québec-Guatemala qui vise à créer un parallèle entre la résistance sociale devant l’exploitation minière guatémaltèque et la mobilisation citoyenne au gaz de schiste au Québec.

Le 13 novembre prochain, le grand débat-midi Le développement des sables bitumineux de l'Ouest canadien nuit-il à l'économie du Québec ? offrira l’occasion de mieux comprendre les ramifications économiques et politiques de ce secteur à la fois déterminant et controversé.

Luttes et progrès sociaux et environnementaux

Du 5 au 19 décembre 2012, la Maison accueillera l’expo Carré rouge, de Jacques Nadeau, en collaboration avec le Meeting international de photojournalisme Zoom Photo Festival Saguenay. Le photographe du quotidien Le Devoir propose une série de photos choisies parmi les milliers de clichés saisis dans le feu de l’action et accompagnées de textes de personnalités telles que Fred Pellerin et Jacques Parizeau.

La Maison présentera également deux documentaires produits et distribués par l’Office national du film du Canada dans le cadre d’une nouvelle collaboration. Le Plan d’Isabelle Longtin explore la réalité des résidents des Habitations Jeanne-Mance, le plus grand centre de logements sociaux du Québec (30 octobre prochain). Survivre au progrès, de Matthieu Roy et Harold Crooks, requiem cinématographique à « la routine de l’évolution », s’inspire du succès de librairie Brève histoire du progrès, de Ronald Wright (11 décembre 2012).

Plusieurs autres événements sont également prévus cet automne, dont la conférence Médicaments dans l'environnement du scientifique Sébastien Sauvé, organisée en partenariat avec la Fondation David Suzuki,  le 27 novembre prochain, et les cocktail-conférences Cataléthique les 2es jeudis de chaque mois.

Ressources en développement durable

La Maison offre également aux citoyens et aux experts, grâce à une contribution de la Fondation Alcoa, des ressources en développement durable. Ces outils et références sont offertes en personne, au kiosque de l’accueil de l’édifice, aussi bien qu’au téléphone, mais aussi en ligne, grâce à la nouvelle section Ressources sur le développement durable, un outil en constante évolution qui présente déjà 550 références.

Centre d’interprétation du bâtiment durable

D’autre part, la Maison a également, inauguré, aujourd’hui le Centre d’interprétation du bâtiment durable, un projet coordonné par Équiterre, qui propose au public un parcours autoguidé présentant une dizaine de bornes, dont certaines interactives, ainsi qu’une matériauthèque.  Des visites guidées gratuites sont également offertes par Hydro-Québec à partir du 19 octobre 2012.

Équiterre et la Maison du développement durable remercient tous les partenaires et commanditaires grâce auxquels ils ont pu réaliser et concrétiser ces projets : Alcoa, le ministère du Développement durable, de l’Environnement, des Parcs et de la Faune du Québec, Rona, Hydro-Québec, Gaz Métro, Bell, le programme Bâtiments d’Hydro-Québec et Recyc-Québec.

La Maison du développement durable est ouverte au public du lundi au vendredi de 10 h à 18 h ainsi que les samedis et dimanches de 10 h à 16 h.

 

 

linkedin Google+